Pour les particuliers, abonnés au tarif bleu résidentiel, le rattrapage s’élèvera à 30 euros, soit un montant global de 814 millions d’euros, détaille une délibération de la Commission de régulation de l’énergie (CRE).

Et pour les clients professionnels gros consommateurs (ceux abonnés au tarif vert, formule tarifaire qui n’existe plus depuis le 1er janvier dernier), le rattrapage atteindra 184 millions d’euros.

En juin dernier, le Conseil d’Etat avait annulé les arrêtés qui avaient entraîné un gel puis une hausse – jugée insuffisante – de 2,5% des tarifs réglementés au 1er novembre 2014 et ordonné un rattrapage des tarifs pratiqués entre le 1er août 2014 et le 31 juillet 2015.

Après la décision du Conseil d’Etat, la ministre de l’Energie Ségolène Royal avait indiqué que ce rattrapage serait réparti sur 18 mois pour étaler son