«

»

Jan 02

Trump – Etats Unis : Les bonnes nouvelles se succèdent grâce à Trump, 50 000 nouveaux emplois confirmés. Pas un mot dans les médias français

 

Etats Unis : Les bonnes nouvelles se succèdent grâce à Trump, 50 000 nouveaux emplois confirmés. Pas un mot dans les médias français

La compagnie de téléphone Sprint vient d’annoncer qu’elle rapatrie 5 000 emplois aux Etats-Unis, a tweeté Donald Trump.

(Trump a annoncé qu’il n’arrêtera pas de tweeter durant sa présidence afin de court-circuiter les « oublis » et mensonges des médias – oui, il n’y a pas que chez vous que les médias traditionnels mentent)

50 000 emplois aux Etats-Unis, comme une « première étape » de sa marque de confiance envers Trump

  • Presque au même moment, la société OneWeb, qui développe une solution internet abordable par satellite, a annoncé qu’elle crée 3 000 postes nouveaux pour se développer, car elle pense que Donald Trump va rétablir un environnement favorable à l’emploi, à l’entreprise, et à l’innovation (pendant la campagne, Donald Trump a affirmé que près de 70 % des réglementations fédérales qui encadrent les entreprises, véritable muraille de tracasseries administratives, « pourraient disparaître »)
  • Fin novembre, le patron de SoftBank a déclaré qu’il va investir 50 milliards de dollars et créer 50 000 emplois aux Etats-Unis, comme une « première étape » de sa marque de confiance envers Trump.
  • Le géant IBM a révélé il y a 10 jours avoir décidé de créer 25 000 emplois aux Etats-Unis durant les 4 ans de la présidence de Trump, et investir 1 milliard de dollars dans le développement salarial et la formation du personnel. Pour l’année 2017, 6 000 emplois ont été programmés par IBM après la victoire de Trump.
  • Du côté de la bourse de New York, l’optimisme des petits actionnaires et la confiance en Donald Trump ont propulsé le Dow Jones à son plus haut niveau, flirtant avec la barre très symbolique des 20 000 points.
  • Et bien sûr, personne n’a oublié la non-disparition de plus de 1 100 emplois dans l’usine Carrier qui a renoncé à partir au Mexique, et le maintien par Ford de la fabrication de son SUV de luxe sur le sol américain.

Notons également, que l’indice de confiance de ménages pour décembre a fait un bond à 113,7 points, son plus haut niveau depuis plus de 15 ans !

Les ventes de Noël ont fait un bond géant de 3,6 à 4 % à presque mille milliards de dollars.

Le site Politico, traditionnellement démocrate et anti-Trump, a dévoilé hier que :

« Les économistes disent que Donald Trump a raison de s’attribuer le bénéfice de la hausse de confiance des consommateurs à ce niveau le plus élevé depuis 15 ans, car les Américains voient l’avenir en rose concernant la création d’emploi, la croissance des entreprises et la bourse. »

Mark Vitner, chef économiste à la banque Wells Fargo cité par Politico, affirme qu’« Il y a énormément d’espoir [dans la population] que les choses vont changer dans la bonne direction. » 

Barack Obama n’a rien fait de positif pour l’économie en 8 ans — il est le premier président à ne pas avoir réussi une seule fois durant sa présidence à atteindre une croissance de 3 %. Les signaux ont tourné au rouge concernant l’Obamacare lorsqu’en octobre on apprenait que les primes d’assurance santé allaient faire un bond jusqu’à + 114 % alors qu’Obama avait promis que son programme serait bien plus abordable que les systèmes existants.

Aucun journaliste sérieux, dans la presse américaine, n’a osé attribuer la récente et soudaine éclaircie à Obama et n’a osé affirmer que pendant ses dernières semaines, il aurait opéré un renversement de l’économie. Les médias démocrates ont tous eu cette honnêteté — à part ceux qui se situent très à gauche — de reconnaître que la politique économique Obama a été néfaste et a

Share

Laisser un commentaire